MAISON ABANDONNÉE [VILLA CAMELINE]

L’herbe rouge

01 juin 2011

Frédéric Nakache

« La mémoire ne filme pas, la mémoire photographie », écrit Milan Kundera dans L’Immortalité. Je photographie, donc je me souviens. Tel serait l’adage, s’il devait en avoir un, de Frédéric Nakache. Refusant les diktats esthétiques d’un certain art contemporain et détournant les contes mythologiques, il brouille plus que jamais les pistes auto-fictionnelles [...] (Sophie Rosemont). Pour cette exposition monographique, Frédéric Nakache poursuit ce travail et présente un ensemble de photographies regroupant des travaux récents et plus anciens dont la majorité n’a jamais été montrée à Nice.